Le Parrain 2022 – Marathon Seine-Eure

Daniel Robin, celui qui « cause dans le poste » !
.

Que vous soyez coureurs, spectateurs ou bénévoles, vous avez forcément entendu la voix de Daniel Robin au cours de ces 16 éditions du Marathon Seine-Eure.
Cette année, l’animateur familier des courses locales, sera le PARRAIN DU MARATHON SEINE-EURE 2022 !
Vous pourrez le retrouver au cours de la journée de retrait dossard, la veille du marathon ainsi que pour la présentation de l’équipe des chefs de file de 3h00 à 4h00.

En attendant, nous vous proposons une petite interview de notre parrain 2022 !

L’interview de Daniel Robin

Avec son chapeau coincé sur la tête, son micro sur lequel l’autocollant UMF (Utra Marathon de France) est en bonne place, Daniel Robin, 70 ans est devenu l’animateur familier des coureurs Ultra. Daniel s’est, en quelque sorte, professionnalisé en constituant un fichier de coureurs et a vite fait de faire connaître aux spectateurs qui sont ceux qui défilent devant eux. Il sait parler avec tact aux coureurs selon leur état physique ou mental et devient le supporter intime de chacun.

On le dit sincère et vrai jusqu’à hausser la voix pour rabrouer coureurs ou accompagnateurs au comportement malhonnête ou qui gênent les autres !

Mais comment Daniel s’est-il infiltré dans l’Ultra?

Coureur cycliste avec une trentaine de victoires à son actif, Daniel crée en 1976 un club cycliste dans son village du Boulay Morin dans l’Eure dont il restera président pendant 22 ans, En 1978, à la demande du maire de la commune, il organise une journée du vélo. Pour cela, il loue une sono et se charge de « causer dans le poste » toute la journée. Son bagout facile qui met en haleine te public présent va peu à peu empiéter sur la pratique de la compétition par une animation, puis une autre dans le domaine du vélo sur route, cyclo-cross et VTT. Il devient un pro du micro et les échos ne vont pas tarder à se faire ressentir. Un jour, l’organisateur du marathon de Cierrey lui demande de venir animer sa 4è édition. Il animera les 22 éditions jusqu’à la dernière…

Daniel travaille-t-il spécialement sa mémoire ?

« Pas vraiment, j’ai une très bonne mémoire visuelle qui me permet de commenter, de juger une arrivée et de prendre les chronos. Tout cela, je sais bien le faire. Il faut dire que dans la famille, nous sommes dans le milieu du sport depuis très longtemps. Je viens de la campagne et quand je suis arrivé à Evreux tout gamin, j’ai habité à Navarre. Le premier stade que j’ai fréquenté c’est le Pré-Margot. J’ai commencé par le rugby. Je faisais arbitre de touche, je coupais les citrons à la mi-temps et je nettoyais les chaussures des gars. C’était dans les années 60. »

Comment ressent-il le contact avec le public ?

« Je n’ai pas le trac, et plus il y a de monde, mieux c’est pour l’ambiance. Je suis très à l’aise avec un micro. Une course sans animation, c’est triste. Mais je pense qu’un speaker doit parler de tout le monde, des premiers comme des anonymes. En général, je place quelques anecdotes qui sont bien perçues. Le public apprécie et n’hésite pas à me le faire savoir. »

 

Le voilà donc animateur dans les épreuves de courses à pied comme le Semi de Caudebec, les Foulées de Bonsecours et tant d’autres. En 1997, Jean-Pierre Guyomarc’h organise les 24 Heures d’Evreux et le contacte pour son animation. Daniel va tenir les 24 heures et plus, micro en main. A force de voir et encourager ces coureurs qui ont I’air d’aller au-delà d’eux-mêmes, il s’attache peu à peu à ce monde qu’il ne connaissait pas jusqu’alors. Il allie alors cette passion d’animer et de suivre les coureurs d’ultra et va donc animer les 100 Km de Gravigny puis de nombreuses courses de 6 à 24 Heures. Il continue cependant à pédaler en compétition car cette pratique lui apporte un certain équilibre.

« Toutes ces animations sont devenues pour moi un bien-être moralement surtout depuis 2002 quand j’ai perdu mon fils de 25 ans, tout juste quinze jours avant le Trophée Européen des 24 Heures à Gravigny, j’ai assuré l’animation malgré ma douleur. Depuis ce jour, le fait d’être parmi les gens de l’ultra avec mon micro, me donne la force de me battre par ce moyen et tellement de plaisir. Que ce soit à Brive ou Séné ou encore au Raid du Golfe du Morbihan, retrouver les coureurs est un grand bonheur pour moi. Je les remercie pour tout ce qu’ils m’apportent. Je redoute le jour au je ne pourrai plus animer car ce sera une très grande frustration pour moi de ne plus être avec eux. »

Souhaitons alors que la bonne humeur, la compétence, la gentillesse ou encore la serviabilité de Daniel continueront à accompagner les ultra marathoniens pour longtemps..

La vie de famille de Daniel ne pâtit-elle pas de ses absences répétées ?

« J’ai une femme qui est très compréhensive. Elle n’est pas sportive, mais n’est pas contre le sport. CeIa fait 50 ans que je suis marié et autant d’années que je suis dans le sport. Mais si elle me demandait d’arrêter, je l’écouterais. « 

Daniel a animé également bon nombre de courses dans la région et notamment le marathon Seine-Eure, les courses du challenge des quatre communes, les foulées de la Remuée, les trois villes sœurs Eu-Mers-Le Tréport, le semi de pont St Pierre et les foulées de la saint George à Romilly sur Andelle, les foulées Andelysiennes et bien d’autres comme le cross du Carrington, le challenge André Lavaut, les interrégionaux de cross à Evreux, à Eu et à Mortagne au Perche.

‘Je pourrais continuer entre le VTT, le Cyclisme, le Triathlon d’Evreux et de Val de Reuil. Mais aussi les championnats du monde et d’Europe de 24h à Brive et à Gravigny et les France de 24h à Gravigny, Mulhouse, Montigny en Gohelle, Séné, Brive, Albi, Grenoble, les France de semi-marathon à Bois-Guillaume. Je terminerai, sans exhaustivité, par les championnats d’Europe de boxe à Elbeuf et Rouen et les France de boxe à amateur à Evreux. En 2020, comme promis à son épouse, Daniel a décidé d’arrêter l’animation Que de bons souvenirs pour moi et je n’ai aucun regret à quitter cette passion. Il faut savoir arrêter à temps et ne pas faire la course de trop. Je suis sûr que les jeunes qui arrivent sur ces animations comme Stéphane Capelle, Yvan Raca et Robert Garito sauront me remplacer (pourquoi pas encore plus longtemps que moi et battre mes 43 ans de micro)’

Cette année Daniel a accepté d’être le parrain de cette 17ème édition du Marathon Seine-Eure qui se déroulera le 9 octobre 2022. Il animera, comme il sait si bien le faire, la journée du retrait des dossards la veille du marathon ainsi que la présentation de l’équipe des meneurs de 3h00 à 4h30.

« Bon micro à vous, je ne vous oublie pas. Amitiés sportives et grosses pensées pour Claude Roussin qui nous a quittés trop tôt. Enorme pensée pour Charly Hiblot et Michel Lannier et leur famille qui furent tous deux les pionniers du marathon seine-Eure. »